Les auteurs

Sexymol est le fruit du travail de 3 auteurs : Olivier Andrieu au scénario, Baba au dessin et Bruno Citrugni à la couleur. Voici quelques informations à leur sujet…

Olivier Andrieu (Scénario)

Olivier Andrieu scénarise notamment les séries Iznogoud (dessin : Elric, éditions Imav), Voogle (Grégory Lange, éditions Vaillant) ainsi que Tatêth (avec Davide Percoco), Mila (Grégory Lange), Docteur Foulamor (Gloum), Les Graffeurs (Brandy), Les Influenceurs (Davide Percoco) et Grifil (Régis Grébent) dans le magazine Pif Gadget. Basé en Alsace, spécialiste de René Goscinny – auteur sur lequel il a écrit plusieurs ouvrages – et admirateur de Raoul Cauvin, il consacre aujourd’hui sa vie professionnelle à l’écriture de scénarios BD après de nombreuses années passées en tant que consultant Internet. En général, il n’apprécie que modérément quand la description du dessinateur (barbu et chauve comme lui, qui plus est, la photo ci-dessus ayant été prise au 18ème siècle) est beaucoup plus longue que la sienne, mais bon, comme il a bon fond, il ferme les yeux… Et puis, size doesn’t matter, non ? 

Baptiste « Baba » Delieutraz (Dessin)

Bien que son physique agréable le promettait à une grande carrière de top model, Baba, contre toute attente, décide de perdre ses cheveux et de faire de la bande dessinée. Sa passion pour le cerf-volant et son amour des pizzas n’étant pas des atouts suffisants pour devenir bédéiste, il décide d’apprendre le métier dans la prestigieuse et onéreuse école Émile Cohl, mettant du coup toute sa famille sur la paille. Au bout de 3 ans, il en ressort avec un diplôme plus ou moins mérité, bien décidé à percer dans le neuvième art. Il ignorait alors qu’il allait en baver parce que la BD, c’est rigolo mais c’est pas fastoche. Il multiplie alors les petits boulots pour s’acheter du pain, en plaçant ici et là des illustrations dans des journaux, pour des associations et même pour la télé mais ce n’est pas encore le succès dont il rêvait enfant quand il lisait avec émotion ses BD de Lucky Luke, Astérix et autre Schtroumpfs. Puis un jour il rencontre Zep, ce qui ne change absolument rien à sa carrière mais c’était sympa. Au bord de la dépression, il décide alors d’ouvrir son blog et là, c’est le triomphe. Pas moins de 3 personnes se bousculent aussitôt sur ce site, laissant même parfois des commentaires cocasses et pertinents. Grâce au net, il rencontre des gens, se fait connaître et de fil en aiguille, il lance en septembre 2006 avec ses compagnons Lapuss’ et Tartuff la série “Le Piou” dans le journal de Spirou. En septembre 2008, il sort avec la même équipe son premier album au titre évocateur Super Blagues – Finie la Rigolade dont le tome 2 Abus de Pouvoirs arrive quelques mois après en juin 2009. Puis après 3 ans de couveuse, “Le Piou” sort enfin de son œuf sous la forme d’un bel album aux Éditions Dupuis. Caressant l’espoir que celui-ci connaisse une brillante carrière sur des centaines de tomes, Baba s’entoure en attendant de scénaristes compétents et drôles qui l’aideront à conquérir le monde de la BD… ou pas. Au pire, il lui reste toujours l’option du mannequinat… 

Bruno Citrugni (Mise en couleurs)

Fort d’une maitrise d’Art Plastiques, Bruno Citrugni se jette dans la vie active. Il fait un grand pas en avant sans voir le vide sous lui. L’atterrissage est rude… Après quelques années d’errance dans l’univers impitoyable d’un monde professionnel pas fait pour lui, il décide, il y a 5 ans de cela, de revenir à ses premières amours.
Tout d’abord avec des associations pour coloriser des prozines. Puis au fil des rencontres, il travaille pour des projets de plus en plus professionnels comme sur la série de super-héros Le Garde Républicain (Hexagon Comics). Grâce à l’amitié et au soutien de Thierry Mornet, il parfait son style pendant quelques années avec différents auteurs comme Luciano Bernasconi, André Amouriq, Christophe Hénin. Et finalement, il se lance définitivement en 2021 comme coloriste professionnel, notamment pour les Editions du Signe avec qui il a participé à une dizaine d’albums tout en continuant à monter des projets plus personnels.
Niveau musique, il a surtout été rangeur de câbles émérite, choriste sans micro, tapeur de tambourin désaccordé  et illustrateur pour le groupe de Rock de ses potes du lycée. Ceux-ci, fidèles et surtout sans le sou, lui ont demandé encore récemment de réaliser le design de leur dernier album. Mais bon, les galères de roadie des bals du samedi soir, il connait bien…